Double-fil? Vous parlez d’un concours?

vue du dessous de la réalisation du concours double-fil

Double-fil

Comme chaque année, Thread & Needles nous propose un concours de couture en automne. Une bonne occasion de se remettre en douceur à coudre après la rentrée toujours agitée, avec ses premières gastros, rhumes, bronchites tous droits venus de l’école.Cette année, le thème est Double-Fil. Le titre, quand tu le lis, tu te dis OMG (Oh My God), mais à quelle sauce allons-nous être mangé(e)s?

Le cahier des Charges

Introduction de la rédaction : « Ce que nous entendons par double-fil : fil tissé, tricoté, brodé, plié, feutré, matelassé, noué, crocheté, smocké, déchiré, tressé, teint, feutré … faites subir aux fils de votre ouvrage toutes les techniques imaginables (en tout cas, au moins 2 !) pour créer un vêtement ou une tenue unique ! »

  • Que ce soit un vêtement portable au quotidien
  • Que j’explique le cheminement de pensée qui m’a amenée à créer ce vêtement en particulier.
  • Expérimenter, créer, bref s’éclater.
  • Montrer le fil dans tous ses états.

Du jean, encore et toujours

Vous savez à présent que le jean est ma matière fétiche. Qui plus est, ce que j’adore par dessus tout, c’est le recycler à l’infini. J’aime en faire tout un tas de choses. Donc j’ai récemment demandé à tous ceux que je connais de ne surtout pas les jeter! Malheur à vous!

Eh bien, cette fois-ci encore, j’ai vu dans ce double-fil l’occasion de me lâcher d’essayer plusieurs techniques.

C’est parti!

Destructuration puis restructuration

Vue d'ensemble devant de la réalisation pour le concours double-fil

J’ai utilisé pour créer puis réaliser cette jupe longue pas moins de 4 jeans afin de pouvoir jouer avec l’endroit, le devant et les couleurs de la matière. Tous en tout cas sont légèrement stretch.

J’ai découpé, déchiré, pour faire apparaître la trame des tissus. J’ai gardé un haut intact pour partir sur une bonne base.  Puis, réassemblé les morceaux qu’il me restait pour faire un patchwork. Le morceau obtenu mesurait 1,40 m par 1,20 m avec que des bandes oblique. Je l’ai ensuite plié en triangle, coupé à la base, recoupé les triangles ainsi obtenus, et réassemblés. Quel bazar me direz vous hein? Eh bien oui, à un moment je me suis demandée où est-ce que j’allais avec tout ça. Tout simplement à la mise en forme de ces morceaux : une jupe longue en patchwork de jeans.

Le Mola ou Mor

Vue d'ensemble arrière de la réalisation pour le concours double-fil

Autrement appelé aussi la technique de l’appliqué inversé. Il est extrêmement intéressant afin d’utiliser les chutes de tissus restant d’autres créations.

Je vis souvent dans mon petit monde, peuplé d’êtres imaginaires, de lutins, de plantes en bourgeons qui lorsqu’elles produisent des fleurs donnent au monde leurs graines de bonheur. Un monde tout en arabesques. En ce moment d’ailleurs, ce monde est en train de parvenir à la réalité grâce au dessin notamment. 

Détail du Mola ou Mor utilisé pour le concours double-fil

J’ai réutilisé des poches de jeans pour en faire des sortes de pots d’où tomberaient des gouttes de pluie pour arroser mes fleurs imaginaires.

Le Yarn Couching

Comment décrirais-je cette technique? C’est un type de broderie où l’on utilise du fil plus ou moins épais que l’on brode avec un fil plus fin sur le tissus afin de créer des motifs qui viendront embellir vos créations. Je ne sais pas si je me suis faite comprendre…

Pour cela, j’ai dessiné des plantes tout en rondeurs dont certaines sont en bourgeons, que j’ai rempli au point lancé pour obtenir de jolis dégradés.

Détail du Yarn couching pour le concours double-fil

Pour conclure?

Trois techniques utilisées pour réaliser cette jupe longue

  • Le patchwork
  • Le Mola (ou Mor)
  • Le Yarn Couching
Détail des techniques utilisées pour le concours double-fil

Un vêtement portable au quotidien

Je l’ai en effet déjà lavée, portée, repassée. Et elle est d’un agréable que ce soit avec des talons, des bottes (c’est qu’il commence à faire froid). Je pensais qu’elle serait lourde avec tous ces morceaux de tissus, de fils… Eh bien pas du tout. J’en suis ravie.

Un vêtement entièrement fait de matières recyclées

Oui, je n’ai acheté aucune fourniture pour réaliser ce vêtement. Ce ne sont que des jeans récupérés, du tissu gardé de précédentes réalisations, du fil de mon projet du concours dernier, des fils moulinés que j’ai depuis au moins 10 ans et que j’ai ressortis. Mes aiguilles, ma machine, du temps, et surtout de l’imagination et du plaisir!

Et vous? Ce concours, il vous inspire quoi?

Inspiration végétale, le concours de Threads and Needles

Inspiration végétale.

Cette saison encore, Threads and Needles nous propose un joli concours dont le thème est l’inspiration végétale. Cette fois-ci, aucune hésitation pour moi. En ce qui me concerne, ce thème comprend trois choses : Le végétal, la couleur, et l’écologie. Car sans écologie, pas de végétal.

Le végétal, j’ai nommé Ginkgo :

Ci dessus, vous voyez mon arbre fétiche, l’Arbre aux quarante écus autrement nommé par son petit nom latin : Ginkgo biloba. Saviez-vous que cet arbre seul a résisté aux bombes nucléaires de Hiroshima et Nagasaki? C’est un arbre préhistorique du fait qu’il n’a pas évolué et qu’il faut un pied femelle et un pied mâle pour se reproduire.

Ce sujet particulièrement est magnifique. Je n’ai pas réussi à prendre une photo moi-même qui lui rende un si bel hommage. Si vous cliquez sur la photo vous irez sur le blog de l’auteur.

Cet arbre est poétique par la forme de son tronc, de sa ramure, mais aussi de ses feuilles en forme d’éventail. En automne, il prend une couleur or qui lui vaut le nom d’arbre aux quarante écus. Dès que j’en vois un je ne peux m’empêcher de m’arrêter et de la regarder.

La couleur :

Le thème étant le végétal, et donc le Ginkgo, je me devais trouver du tissu de la même couleur. Il allait de soit que je me devais de teindre mon tissu.

teinture végétale p'tite mama

J’ai pour cela utilisé un drap de coton blanc, puis je l’ai plongé dans un premier bain de curcuma, l’ai fait bouillir, puis reposer une nuit. J’ai rincé puis fixé la couleur avec du vinaigre. Puis relavé et séché. La couleur était trop claire par rapport aux échantillons que j’avais ramassé. J’ai donc fait un second bain, mais cette fois-ci avec du paprika pour obtenir une note plus dorée. Et là, ce fut la couleur parfaite. J’ai utilisé le même procédé.

L’écologie :

L’inspiration végétale va plus loin que de parler d’un végétal, je propose de réutiliser un vêtement qui n’est plus porté afin de limiter l’impact carbone de ma création et ainsi de protéger les végétaux à venir. J’ai donc ressorti de ma malle une chemise trop grande qui avait été offerte à mon conjoint depuis longtemps.

La réalisation :

(J’espère ne pas vous avoir perdu en cours de route)

Prenez une grande inspiration. Je vous dirais bien de fermer les yeux mais il faut lire.

Imaginez une belle journée d’automne ensoleillée, le ciel est d’un bleu magnifique. C’est un dimanche matin, vers 10h. Vous êtes assis(e) sur un banc. En face de vous se trouve un arbre, immense, d’un jaune éclatant. Si éclatant que ses feuilles ressemblent à de l’or. Plissez les yeux et regardez le bien. Cela vous fait penser à une fenêtre d’or se détachant du bleu du ciel. Respirez encore, profondément. Cette petite fenêtre apparait soudain sur un vêtement.

feuille de ginkgo p'tite mama

Une légère brise vient vous caresser le visage mais aussi les feuilles de cet arbre. Regardez la feuille qui se détache et qui tombe lentement. Elle sort de la fenêtre et prend vie sur la chemise aussi bleue que le ciel. Vous remarquez que d’autres feuilles sont également là.

chemise inspiration végétale p'tite mama

Elles tombent, tombent jusqu’à venir tapisser le sol de leur magnifique couleur or. Vous observez ce vêtement et constatez que la couleur des feuilles est reprise en liseré sur les manches et le bas de la chemise.

dos chemise p'tite mama

Vous souriez légèrement lorsque vous constatez qu’il y en a une qui a fait le voyage vers l’arrière avant de rejoindre les autres.

Maintenant, revenons en arrière, retournons dans notre fenêtre, et quittons cette parenthèse poétique pour retourner dans notre parc et à des explications plus techniques. Vous vous sentez bien?

La couture :

Pour transformer cette chemise, j’ai décousu les pièces une par une pour les retailler et les mettre à ma taille. Pour le bas, je me suis servi du modèle de Melilot de Deer and Doe, en reprenant la forme de liquette qui me plaît tellement. J’ai posé un biais rappelant la couleur des feuilles de ginkgo.

Ensuite, j’ai dû travailler longuement les manches et ça n’était pas très simple. Heureusement qu’Odette (mon mannequin) était là, et j’ai pu tout faire sur me sure en prenant bien mes mensurations. Les épaules à placer m’ont pris beaucoup de temps. ensuite, je les ai raccourcies ces manches. je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, je suis constamment en train de les remonter, si bien que je préfère largement des manches 3/4. Je leur ai froncé le bas et rajouté un biais du tissu jaune teint à la main.

Puis vint la broderie. Chaque feuille brodée est différente puisque je suis allée moi-même sélectionner mes modèles et les ai fait sécher depuis deux semaines. Je les ai décalquées puis reportées sur mon tissu.

Voilà, ma parenthèse végétale se termine ainsi, et j’espère que la balade vous aura plu.

A très bientôt.

Servanne

 

Fournitures :

Chemise de mon homme, un petit bout de 1 x 0,2 m de drap blanc

Curcuma et paprika en poudre

Une bobine de fil jaune et un écheveau à broder jaune lui aussi.